SEJOUR EN ETOILE DE SEPTEMBRE 2017

Mise en page Irène, Photos Bernard, Jeanine et Irène


Le dimanche 17 septembre à 7h30nous partions de Panissières et rejoignions Patrick à la sortie de Lyon. C'est un convoi de 5 voitures et 2 remorques qui s'attaquait à la montée du Col du Petit St Bernard. Après une halte courte et rafraîchissante au sommet nous redescendons en direction de Pré Saint Didier (Italie)où nous trouvons une aire abritée pour le casse-croûte.

Nous poursuivons notre chemin dans la vallée d'Aoste en traversant de nombreux villages sympathiques et de magnifiques paysages, pour rejoindre la vallée de la Sesia et parvenons enfin à Parone ancien petit bourg aux rues très étroites.
Parone est comme beaucoup d'autres petits villages rattaché à la ville de Varallo depuis plusieurs décennies  (province de Vercelli). Pierre.


Lundi : La Massa del Turlo    

 

 

 

Départ de Le  Piane. Très belle montée au milieu des alpages, puis nous avons emprunté les sentiers de crête qui offrent, sans être vertigineux de beaux panoramas.

 

Montée de 850 m de dénivelé jusqu’à 1959 m d’altitude pour arriver à un point de vue d’exception malheureusement partiellement masqué par le passage de nuages.

 

 

Le retour sur le même sentier nous a permis d’apprécier le paysage verdoyant.

Bernard.

 

Cliquer pour agrandir les images


Mardi ensoleillé du 19 septembre

 

 

Tous étaient présents sur la place de Parone pour ce départ à 8h30 en direction de Varallo pour déambuler et faire quelques achats de « formaggio » sur le marché hebdomadaire, Après que chacun ait fait le plein de parmesan, tome, gorgonzola ou autre, nous voilà partis en direction de Rossa, petit village perché à 813m d'altitude, situé à une vingtaine de kms ,

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaussés, sac sur les épaules et bâtons en mains, c'est sur  un petit démarrage difficile autour de 11h que nous nous élançons pour une marche de 12 km environ à travers les bois de hêtres sur le chemin 399 qui nous conduit de Rossa en passant par Rainero pour atteindre

l'alpe Sull Oro 1263m où nous mangerons attablés pour certains sur des murets pour d'autres,

 

 

 

 

Au retour  nous longeons le torrent Cavaione, affluent de la Sesia sur un chemin (396) muletier aménagé et utilisé autrefois pour y rejoindre hameaux et alpages, chemin parsemé de chapelles et d'oratoires rappelant les tragédies d'autrefois,

 

 

Après avoir rejoint les voitures au village de Rossa c'est direction Varallo !  Les gourmands apprécieront encore avec nostalgie ces  quelques boules de glaces italiennes,

 

 

 

18h30 la douche à Parone et  puis un  repas bien mérité nous attendait à la Valdigoja.

Patrick


Mercredi : Le lac Majeur

 

 

Sous un ciel bleu nous prenons la direction du lac Majeur (170 km de long, 60 de large, à 200 m d'altitude et température ne descendant pas en dessous de 10 °)

 

Il doit sa beauté à ses joyaux : les îles Borromées

 

A Baveno, embarquement pour Isola Bella avec le palais Borromées construit sur un rocher aride et stérile à l’origine.

 

 

 

 

 

Nous avons pu admirer de belles salles : peintures italiennes, tapisseries flamandes et les grottes (chambres souterraines de galets noirs et blancs).

 

 

 

Après la promenade dans le jardin à l’italienne,

 

piquenique à l’embarcadère

 

 

 

 

Puis direction l’île aux pêcheurs ou île Supérieure, puis l’île aux fleurs ou île Madre colorées de bougainvilliers violets. (Ci-dessus)

 

Retour avec arrêt à l'île d’Orta pour certains...

 

Le soir nous avons apprécié  anchois  et  poivrons à l'auberge Valdigoja

 

Ce fut une belle journée.

Marie Hélène et Marie Thérèse.

 


Jeudi de Cervatto à la Villa Banfi

Départ de Cervatto, altitude 1002 m

 

Montée par un talweg jusqu’à un alpage, puis une ligne de crête vallonnée jusqu’à 1622 m.

 

Piquenique à la Villa Banfi, 1606 m

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magnifique vue sur le Mont Rose enneigé.

Descente par un sentier sinueux et boisé.

Retour au point de départ

Arrêt à Varallo pour achats de souvenirs.

Jacques et Catherine.


Vendredi :  lac de Baranca et Villa Lancia

Départ de la randonnée de Santa Maria de Fobello (1094m) arrivée au refuge de Baranca (1544 m) et à l’oratoire dédié à la Vierge Marie (le quatrième sur notre parcours)

 

Ascension constante sans grande difficulté jusqu’au lac de Baranca (1770m) et la Villa Lancia (1824 m) au nom du constructeur automobile dont il ne reste que des ruines suite à un bombardement allemand durant la dernière guerre.
Là-haut point de vue superbe et regard sur la Suisse.

 

Nous rencontrons un berger d’origine roumaine (bûcheron dans les Carpates l’hiver) avec ses deux chiens, 1000 moutons et quelques chèvres en estive durant plusieurs mois.

 

 

 

Retour par le même sentier.

 

Le soir à l’auberge nous avons pu apprécier  charcuterie et raviolis faits maison.

Sylviane


Samedi : le col de Vegliana et l'alpe de Bise Rosso

 

C'est un groupe réduit qui s'est engagé au départ de Villa Superiore à 1333 m d'altitude pour un parcours un peu musclé...

Nous n'avons pas été déçus par la difficulté certes raisonnable...

Ce fut un vrai bonheur de franchir le Col de Vegliana à 2049 m.

Puis nous redescendons en direction de l'alpe de Biserosso (1719 m) où nous attendait le reste du groupe pour le piquenique.

Bernard.

C’est par ce premier jour d’automne que nous prenons la direction de Pianello .

 

Le départ de notre randonnée se fait au milieu d’un troupeau de chèvres accompagné par son berger bien sympathique et de son patou.

 

Nous partons de San Antonio (ci-contre) à 1114 m parmi les dédales des rochers dans le lit du torrent nous apercevons un pêcheur, puis nous faisons une petite variante pour nous rendre à Santa Anna (1318 m).

 

Une belle montée tortueuse et difficile nous attendait au rythme du torrent avec des paysages en alpage majestueux.

 

Enfin à midi trente, nous piqueniquons à Alpe de Biserosso à 1719 m.

 

La descente fut périlleuse avec la rencontre d’une vipère (ou couleuvre…) une marche un peu raide mais de bons moments passés à la découverte d’un panorama à couper le souffle.

 

Merci aux organisateurs.

Annie.


Quelques notes complémentaires en vrac tirées du sac ... de voyages


La vallée de la Sesia a subi une crise industrielle il y a une quinzaine d'années. Quelques petits patrons ont décidé de se tourné vers la robinetterie...

Aujourd'hui ces nombreux ateliers "inondent" l'Europe de robinets "made in Valsesia"

Cette prospérité relative a permis de garder vivante cette vallée,  Varallo et ses bourgs satellites.

Varallo et ses villages rattachés compte environ 10 000 habitants.

Le Sacro Monte domine et protège la ville. Ce Mont Sacré, principale curiosité de la ville rassemble une quarantaine de chapelles édifiées à partir du XV ème siècle qui relatent des scènes du nouveau testament. Scènes constituées de statues de bois ou de terre cuite très colorées.

L'église construite en 1814 couronne le tout.

Dans les petits villages la marque du christianisme est encore très présente avec un nombre important de chapelles, églises ou oratoires voués à la Vierge et illuminés la nuit.

La plupart du temps le départ des randonnées se faisait dans des vallées d'altitude (800 à 1000 m) rejoignant celle de la Sesia.

Arrivés au bout de la route nous trouvions plus haut de petits villages inaccessibles en voiture.

Les habitants déposent leurs provisions dans une caisse sur câble, montent au village à pied et actionnent un treuil pour récupérer leur chargement.

Ce système de câble est également très utilisé pour transporter le bois de chauffage.

 

 

Ces petits villages d'altitude typiques ont été souvent construits par les "Valser" (déformation du mot Valaisan). Ces populations du Valais Suisse ont essaimé dans ces vallées d'altitude entre les XI et XIII ème siècles. Le XIII ème siècle au climat très doux a favorisé ces installations en altitude, puis les vallées ont connu un exode très fort avec la révolution industrielle. Depuis quelques décennies un retour s'opère souvent sous forme de résidences secondaires ce qui permet la conservation de ce patrimoine rural :

maisons en pierres sèches, sentiers caladés ou dallés.

Pierre